contact@esi-sba.dz +213 48 749 452
contact@esi-sba.dz +213 48 749 452

MESSAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE
A l’ occasion de l’ouverture de l’année académique 2021-2022

Ecole Superieure en Informatique 08-MAI-1945 SIDI BEL ABBES > Actualités > MESSAGE DE MONSIEUR LE MINISTRE
A l’ occasion de l’ouverture de l’année académique 2021-2022

Mesdames et messieurs les responsables des établissements universitaires,

Mesdames et messieurs les membres de la communauté universitaire, enseignantes et enseignants, fonctionnaires, étudiantes et étudiants

Que cette reprise des activités d’enseignement et de recherche, pour l’année 2021-2022, me donne l’opportunité de vous souhaiter, à travers cette allocution, une rentrée académique des plus sereine, de vous exprimer toute ma satisfaction, quant au retour sur les lieux du savoir et la relance des activités, à leur rythme habituel.

Permettez-moi, également de saisir cette occasion, pour rendre hommage à tous les membres de la communauté universitaire, victimes de la COVID-19 au cours de cet été, gestionnaires, enseignants, personnel administratif et étudiants, qu’ils reposent en paix, puisse Dieu les accueillir dans son vaste paradis. À ce titre, je tiens à exprimer mes plus sincères condoléances à leurs familles et à leur témoigner mon indéfectible soutien.

La situation sanitaire inquiétante, générée par la terrible pandémie, nous a imposé la mise au point d’un programme de vaccination, au profit de toute la communauté universitaire. Pour ce faire, des instructions ont été données aux chefs d’établissements, afin qu’ils puissent prendre en charge l’opération, en coordination avec les directions de la santé de leur wilaya, et de veiller à son bon déroulement. Aussi j’invite l’ensemble de la communauté universitaire : enseignants, administratifs et étudiants, à adhérer à cette action de prévention, à se faire vacciner dans l’intérêt de tous, et à contribuer à la sensibilisation de cette initiative opportune, dans l’espoir de freiner la propagation d’un virus de plus en plus pernicieux. Il s’agit d’une opération qui permettra d’assurer la reprise de toutes les activités, accompagnées d’un possible retour à la normale.

Avec l’ouverture de cette nouvelle année académique, j’attends de chacun de vous, une plus grande implication et plus d’efforts pour poursuivre le travail accompli ensemble. Je voudrais, simplement, rappeler que je reste conscient de la tâche difficile qui nous attend, en raison des douloureuses épreuves engendrées par les deux fléaux auxquels nous avons dû faire face. Néanmoins, je reste confiant quant à votre volonté d’aller de l’avant ; car c’est grâce à votre mobilisation et à votre détermination que nous avons pu, dans un contexte des plus ardus, clôturer deux années universitaires. Une prouesse qui n’a été possible que par les efforts conjugués de toute la communauté universitaire, accompagnés d’une solidarité affichée par tous ses membres.

Les efforts consentis ensemble, au regard de nos obligations et de notre engagement, en matière de transparence, se sont traduits en un bilan prometteur, reflétant les multiples réalisations du secteur de l’enseignement supérieur pour l’année universitaire 2020-2021. Un bilan présenté, sur le site du MESRS, en format numérique, en langues : arabe, française et prochainement en langue anglaise, accompagné d’une vidéo rappelant les actions concrètes du secteur y sont diffusés. Cet état détaillé de l’ensemble des activités du secteur est, également, relayé par les différents réseaux sociaux.

Cette nouvelle tradition d’afficher toutes les décisions et actions entreprises, répond au souci d’instaurer une culture de l’évaluation, de la coordination, de la consultation et de la transparence, dans la gestion des activités du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Votre abnégation, votre patriotisme et votre détermination nous ont permis d’avancer, malgré les conditions difficiles, voire exceptionnelles, dans lesquelles nous avons évolué, deux années durant, et ce, dans le seul souci d’atteindre nos objectifs, de répondre aux défis et à la dynamique de changement imposés par la mondialisation.

ll est, donc, de notre devoir de poursuivre les efforts, que nous avons collectivement déployés, dans la perspective de consolider nos acquis, d’appréhender et de mettre en œuvre de nouvelles réalisations, conformément au plan de travail stratégique du secteur, et ce, en mettant l’accent sur l’amélioration de la qualité des prestations, en matière de recherche, de formation et de gouvernance. Comme il est, également, impératif de promouvoir l’ouverture de l’université sur son environnement socioéconomique, en adéquation avec les priorités du pays. Je tiens à mettre l’accent sur la nécessité de promouvoir les dispositifs de jumelage et de partenariat, en matière de coopération internationale, leviers indispensables à la modernisation de l’université algérienne. Une modernisation qui ne saurait éluder l’indispensable consolidation du processus de numérisation du secteur, de l’ouverture ou révision de certaines offres de formation et/ou de l’actualisation de leurs contenus de programmes.

La stratégie fondée sur une démarche participative, consultative et communicative que nous faisons nôtre sera renforcée. Aussi, il est demandé à tous les acteurs du secteur, de privilégier la voix du dialogue quel qu’en soit l’objet. Privilégier le dialogue, suscite à la lumière des engagements de monsieur le président de la république, serait une garantie de la stabilité, paramètre qui permettrait toute gestion de crises et contribuerait à l’apaisement des tensions. Il s’agit, entre autres, de réhabiliter les actions afférentes à l’éthique et la déontologie, au sein des établissements universitaires, ce qui permettra de rétablir la confiance et l’équité au niveau des espaces académiques et scientifiques. A l’œuvre collective, toutes les ressources humaines sont sollicitées, afin de construire l’université de demain, une université moderne inscrite aussi bien dans son environnement national, qu’international.

Cette culture du dialogue, se doit d’être promue et maintenue, à travers des rencontres périodiques et régulières, avec tous les partenaires sociaux représentant les corps enseignants, administratifs et étudiants. A cela, seront, également, impliqués les organes de coordination et de concertation représentés par les équipes de formation, les comités et les conseils scientifiques, les conseils d’administrations et de directions, ainsi que tous les organes représentatifs de la communauté universitaire. Il sera fait appel, d’autre part, aux différents canaux de communication et de plateformes numériques, creusets d’expression de toutes les opinions et suggestions, concernant les différents dossiers du secteur. La participation active de l’ensemble garantira la réalisation des objectifs fixés par le plan de travail stratégique du secteur, qui s’inscrit, lui-même, dans le plan d’action du gouvernement.

Je tiens à rappeler qu’un protocole sanitaire a été mis en place, afin de gérer l’année universitaire 2021-2022, et à cette occasion, je vous invite à respecter ses lignes directrices et à veiller à mettre en œuvre, chacun selon ses spécificités, les scénarios de gestion pédagogique et administrative proposés, seuls dispositifs à même d’assurer la sécurité sanitaire.

Je tiens à vous informer que les responsables des différents établissement bénéficient, désormais, d’une plus grande flexibilité dans le processus décisionnel au niveau local. Cette nouvelle prérogative leur permettra de faire face aux situations d’urgence, conformément aux lois et règlements, en vigueur.

Notre secteur a entrepris une série de mesures et a élaboré un certain nombre de textes réglementaires, de manière à assurer une rentrée universitaire sereine, et permettre une gestion dynamique et continue des activités pédagogiques et administratives, pour cette année universitaire.

Pour clore mon message, je réitère à toute la communauté universitaire, mes vœux de santé et de bien-être, un retour accompagné d’une volonté affichée et d’un esprit engagé, afin de poursuivre notre mission commune, pour édifier une université performante, capable de se hisser à un classement honorable. J’en suis convaincu et confiant en l’avenir.

Je reste persuadé que la société algérienne, en général, et la communauté universitaire, en particulier, possèdent la résilience nécessaire pour surmonter cette période difficile, liée à la crise sanitaire retrouver pleinement son courage et sa sérénité, légendaires. Puisse Dieu nous donner la force de persévérer dans toutes nos actions et nous accompagner de sa miséricorde.

Bonne rentrée universitaire